ABSINTHE ZOLA

Absinthe ZOLA

38.00€

Commande uniquement par CHQ

Tel 0610163366 ou musedefrance@gmail.com

50cl   84%

Produit d’assemblage, non distillé.

Produit épuisé

Description du Produit

Commande uniquement par CHQ

Tel 0610163366 ou musedefrance@gmail.com

Pour comprendre toute l’Absinthe du 19èm siècle, et faire un pied de nez aux Absinthes d’aujourd’hui vendues en grande distribution, je me devais d’étudier une recettes d’Absinthe élaborée à froid.
J’ai la preuve de l’utilisation de coloration artificielle dès 1816 (voir article dans le « Journal de Pharmacie et des Sciences Accessoires » de 1816 par GL Cadet dans la partie « Histoire Absinthe » du site),
et d’Absinthes produites à base d’essences de plantes dès 1833 dans le « Recueil de Procédés Chimiques pour les Liquides en Général » publié à Toulon par M. le comte de G.LAZOSKI.
M. le comte de G.LAZOSKI, en imprimant les premiers recueils de fabrication de liqueurs sans distillation, dont le but est d’imiter des alcools de renom par des procédés tenant plus de la chimie que de l’agro-alimentaire, est un précurseur de la « mal bouffe » !

  

Pour mon essai, j’ai puisé une recette d’Absinthe à froid dans un grand classique de la distillerie au 19èm siècle, soit le « Traité de la Fabrication et de la Distillation des Alcools » par P. Duplais vers 1880.
J’ai commandé des échantillons d’essence de plantes, un colorant alimentaire, ainsi que quelques seringues à insuline de 1ml pour faire les dosages…. Je dois dire que cela m’a amusé d’utiliser une seringue pour créer une Absinthe à shots !! La conception même ressemble à l’idée qu’un consommateur d’une Absinthe bas de gamme peut se faire du produit (drogue).

 

Lorsque j’ai établi mes dosages d’essence de plante, j’ai repensé au combat mené par quelques Américains et un citoyen d’Afrique du Sud pour re-écrire l’histoire d’un patrimoine Franco/Suisse. Allant jusqu’à railler les hypothèses de l’historienne MC Delahaye qui avait eu l’effronterie d’évaluer la teneur en thuyone des absinthes de la fin 19èm à plus de 200 mg/kg. Ces même personnes, qui au mépris de tous les écrits du 19èm siècle faisant un lien entre thuyone et problèmes sanitaires, veulent convaincre la planète de l’innocuité de la substance à des fins mercantiles.
Duplais nous indique 30 grammes d’essence d’Absinthe pour produire 100 litres d’Absinthe indépendamment du degré alcoolique final choisi.
Sachant que l’essence d’Absinthe contient entre 60 et 80% de thuyone (fiche technique fournie par les producteurs d’essence de plantes), une simple règle de trois nous indique qu’une Absinthe à froid fin 19èm contenait en moyenne 21grammes de thuyone par 100 litres de produit,
soit environ 180 à 200 milligrammes de thuyone par kilo de produit,
soit plus de 5 fois la norme maximum européenne légale,
soit plus de 19 fois la norme US.
Sachant que les absinthes à froid, les moins chères, devaient s’adresser à la population la moins aisée, la plus fragile, la plus sujet à excès, il ne faut sans doute pas aller chercher plus loin les ravages provoqués par le cocktail d’excitant (thuyone) et alcool qu’était l’Apéritif Absinthe.
De plus, les Absinthe fabriquées par essences, ne nécessitant aucun matériel, et aucune connaissance en distillerie, étaient souvent élaborées avec des alcools neutres mal rectifiés, contenant des dérivés tel que le méthanol.
(Le méthanol endommage les nerfs optiques et le cerveau)
Mais il est à remarquer que même si beaucoup d’autres alcools étaient imités à froid, les medecins de l’époque de la fin du 19èm siècle, nous ont laissé beaucoup de témoignages sur les symptômes particuliers liés à l’excès d’Absinthe seule. Symptômes souvent à l’origine de l’almalgame fait entre les drogues dures et l’Absinthe.

 

Combien de fois ai je entendu sur des salons une personne déclarer « Moi, j’ai acheté de la vraie Absinthe noire 89,9% en Espagne ! » , tout en regardant navré les « faibles » degrés alcooliques à 65% que j’affiche….
Et bien, soit, j’ai fait une 84%, afin de prouver à cette clientèle riche de connaissances absinthiques forgées sur les légendes urbaines et la bêtise, que moi aussi je peux atteindre cet exploit,
et d’expliquer que si je reste à 65%, c’est dans le respect de l’authenticité du produit, et non par incompétence.

 

J’ai découvert l’utilisation des colorants alimentaires.
Qu’elle puissance !
Une tête d’épingle dans 10 litres, et l’on a un vert clair.
Une seconde tête d’épingle, et l’on a un vert gazon soutenu,
Une troisième tête d’épingle, et c’est bleu !
Le pire que puisse faire un distillateur actuel serait de mélanger couleur naturelle et couleur artificielle, afin d’avoir le goût amené par la couleur naturelle tout en maintenant la couleur dans le temps…. Les textes anciens sont clairs. Les Absinthe de qualité prenaient une teinte « feuille morte » en vieillissant, la couleur ne tient pas, et ne doit pas tenir.

Pourquoi l’Absinthe (à froid) ZOLA ?
Parce que c’est l’Absinthe de la misère….
L’alcool du pauvre, imitateur du riche, qui enrichi le riche au détriment du dernier de ses biens : sa santé.
Non à la chimie alimentaire habillée par le marketing !

Information Complémentaire

Poids 2 kg

Avis

Il n'y pas encore d'avis.

Soyez le premier à donner votre avis “Absinthe ZOLA”